Document sans nom
Milonic DHTML/JavaScript Menu Sample Page DHTML JavaScript Menu By Milonic

Agenda

Juillet – Août 2013 : formation vacances en informatique

26 novembre – 03 décembre 2013  : Plateforme Vaincre le Handicap 2013

03 décembre 2013 : Journée Internationale des handicapées

Nos priorités

L'Autonomisation / Empowerment

Notre idéal est que les personnes handicapées soient placées au centre d'un processus de développement qu'elles conduiraient et adapteraient elles-mêmes, au fur et à mesure et suivant leurs aptitudes intellectuelles et personnelles, leurs propres méthodes d'apprentissage et leurs propres besoins

L'Autodétermination et la Participation

Entendue ici comme l'auto prise en charge par les personnes handicapées, de leurs destinées économique, professionnelle, familiale et sociale, l'acquisition, la mise en œuvre et l'application de nouvelles capacités et attitudes leurs permettent d'agir directement sur leur vie, en effectuant des choix non influencés par des agents externes

L'émergence

L'émergence et le développement d'une solidarité interactive au sein de la société en général

Accueil du site –> Ateliers et Formations –> Le Handicap et l’éducation au Cameroun

Le Handicap et l’éducation au Cameroun

JPEG - 34.9 ko
logo


Dans tous les cas, force est de constater que près de 95% des chefs de ménages sont incapables de donner une éducation satisfaisante à leurs enfants handicapés, qui très vite deviennent des « poids morts » pour leurs familles. Au Cameroun en effet, la pratique dans les familles où il existe un enfant handicapé veut que le choix soit porté sur l’enfant valide plutôt que sur l’invalide quand il s’agit d’encourager les enfants dans les études. Les enfants handicapés sont ainsi perçus par les familles comme étant non productif, comme des charges.

Par ailleurs, rares sont les structures d’encadrement spécifique à cette catégorie particulière de personnes dans notre société ; dans le meilleur des cas, ces victimes sont éduquées suivant des critères appliquées à des personnes ordinaires, ce qui n’apporte aucun résultat positif ou efficace. Dans le pire des cas, quand elles ne sont pas tout simplement abandonnées, elles sont considérées (dans certaines tribus) comme des incarnations de divinités maléfiques et, de ce fait, mises au ban de la société.

En considération du fait que les personnes handicapées sont des êtres humains au même titre que toutes les autres personnes dans la société, le gouvernement a élaboré un cadre spécifique de promotion et de protection de leurs droits. A cet effet, la loi de 1983 et son décret d’application ont assoupli les conditions de limitation de l’âge d’accès à l’école chez les personnes handicapées. L’article 5 (3) du décret de 1990 par exemple dispose que « les élèves et étudiants handicapés sont autorisés à reprendre deux fois la classe fréquentée lorsque leur échec aux examens est lié aux difficultés inhérentes à leur état physique ou mental  ». L’alinéa 4 du même article prévoit l’affectation du personnel qualifié dans les institutions privées d’éducation spéciales et l’attribution des subventions ou de matériel didactique spécialisé, l’attribution des bourses scolaires et universitaires, des dons en espèce ou en nature aux jeunes handicapés indigents et aux enfants nés des parents handicapés et nécessiteux.

Ces dispositions auraient été salutaires si elles étaient assorties de mesures de mise en œuvre contraignantes. Jusqu’ici, leur mise en œuvre reste lente et difficile. Il faut toutefois relever pour s’en féliciter qu’il existe un partenariat entre le Ministère des Enseignements Secondaires et celui des Affaires Sociales matérialisé par une circulaire conjointe N°34/06/LC/MINESEC/MINAS du 02 août 2006 garantissant la gratuité de l’éducation et des frais d’examens de fin d’année pour les élèves handicapés admis dans les établissements secondaires publics.

Mais ici aussi, le respect de ces dispositions reste aléatoire ; ainsi, bien que le Ministère de l’Enseignement Secondaire ait rendu il y’a quelques temps obligatoire l’enseignement de l’informatique dans les Lycées et collèges, quand elles existent, les salles de formation en informatique de ces lycées et collèges sont souvent inaccessibles ou très difficilement accessibles aux handicapés moteurs et physiques, car situées dans les étages (pas d’ascenseur) ou ne disposant pas de rampes pour fauteuils roulants (pour les salles situées au rez-de-chaussée). L’accès à ce domaine de connaissance, crucial au 21ème Siècle, est ainsi extrêmement réduit pour cette frange importante de la population.

Vaincre le Handicap
Fixe : +237 33.42.77.47
Mobile : +237 72.40.90.30
Email :info@vhandicap.net
128, Rue des écoles Akwa - Douala-Cameroun
2520410 Visites | Suivre la vie du site RSS 2.0

Partenaires

Partagez

B.P. 4355 Douala - Cameroun
Tél : (237) 340 15 18
    Fax: (237) 340 14 54
cafrad@cafradcam.org
Tel.: 030 65211-0
kontakt@brot-fuer-die-welt.de
Rejoingnez nous sur

Newsletter