Document sans nom
Milonic DHTML/JavaScript Menu Sample Page DHTML JavaScript Menu By Milonic

Agenda

Juillet – Août 2013 : formation vacances en informatique

26 novembre – 03 décembre 2013  : Plateforme Vaincre le Handicap 2013

03 décembre 2013 : Journée Internationale des handicapées

Nos priorités

L'Autonomisation / Empowerment

Notre idéal est que les personnes handicapées soient placées au centre d'un processus de développement qu'elles conduiraient et adapteraient elles-mêmes, au fur et à mesure et suivant leurs aptitudes intellectuelles et personnelles, leurs propres méthodes d'apprentissage et leurs propres besoins

L'Autodétermination et la Participation

Entendue ici comme l'auto prise en charge par les personnes handicapées, de leurs destinées économique, professionnelle, familiale et sociale, l'acquisition, la mise en œuvre et l'application de nouvelles capacités et attitudes leurs permettent d'agir directement sur leur vie, en effectuant des choix non influencés par des agents externes

L'émergence

L'émergence et le développement d'une solidarité interactive au sein de la société en général

Accueil du site –> Ateliers et Formations –> La Formation Professionnelle, l’Emploi et le Chômage chez les personnes (...)

La Formation Professionnelle, l’Emploi et le Chômage chez les personnes Handicapées

JPEG - 39.1 ko
logo


Selon les statistiques, au Cameroun le taux de chômage des personnes handicapées s’élève à 90% contre 40% en moyenne pour l’ensemble de la population en âge de travailler. Ainsi, le taux de chômage des personnes handicapées est deux fois plus élevé que celui de l’ensemble de la population active.

Il existe plusieurs explications aux difficultés d’insertion professionnelle des personnes vivant avec le handicap. D’une part le faible niveau de qualification des personnes handicapées (lié à un parcours scolaire plus difficile) qui favorise l’écart entre leur niveau de compétences et celui demandé par les entreprises et, d’autre part, le recours encore faible à l’emploi direct des personnes handicapées par les entreprises soumises à l’obligation d’emploi.

Les problèmes rencontrés par les personnes handicapées sont réels ; de nos jours, par exemple, rien que dans la région du littoral, on dénombre de milliers de personnes, dont une majorité de jeunes, vivant avec un handicap ; leur immense majorité vit largement au dessous du seuil de la pauvreté, et une bonne partie de la mendicité. Certains exercent une activité génératrice de revenus dans le secteur informel, secteur très peu organisé, sans disposer d’outils de gestion qui leur permettraient de valoriser leur potentiel, d’exploiter leurs atouts, dont la créativité n’est pas des moindres. Ils essaient ainsi pour certains de faire vivre leurs famille, tandis que d’autres ploient sous le fardeau de la misère, considérés par leurs familles comme des « boulets ».

Le Handicap demeure pour beaucoup le paradigme de l’inutilité sociale. Il suffit, pour s’en convaincre, de constater que la grande majorité des handicapés en âge de travailler ne sont ni outillés ni qualifiés pour le faire, car l’utilisation de certains didacticiels, l’accès à certains ateliers spécifiques, laboratoires, salles informatiques leur est quasi inaccessibles car conçus pour une autre catégorie de personnes. Pour ceux des Handicapés qui ont tant bien que mal pu finir leur cursus scolaire, la situation est tout aussi peu enviable, surtout quand il s’agit d’intégrer le monde professionnel : Leur qualification approximative dans les métiers émergeants (comme les NTIC) les met d’office dans la catégorie des « chômeurs qualifiés ». Quand bien même certains ont réussi à franchir cette barrière, les employeurs préfèrent, à compétences égales, recruter un « non handicapé », et ceci se vérifie tout au long de la « chaîne de l’emploi  » au Cameroun, aussi bien dans le privé que dans le public.

Car au Cameroun comme dans beaucoup d’autres pays africains, l’accès à l’emploi est difficile et constitue une préoccupation majeure pour beaucoup de jeunes personnes qualifiées y compris les jeunes handicapés. Les mesures pour palier cette difficulté pour les personnes handicapées qui sont les plus vulnérables sont contenues dans le décret de 1990 en son article 11 (1) qui dispose que « les personnes handicapées justifient d’une formation professionnelle ou scolaire, bénéficient des mêmes conditions de recrutement et de rémunération aux emplois publics et privés que les personnes valides lorsque le poste est compatible à leur état. Toutefois, elles ne peuvent être soumises qu’aux épreuves compatibles avec leur condition  ». L’alinéa (2) de cet article ajoute qu’ «  En aucun cas, le handicap ne peut constituer un motif de rejet de leur candidature, ou de discrimination  ».

Une lecture approfondie de cet article démontre d’une contradiction sérieuse entre les dispositions des deux alinéas. Alors que l’alinéa (1) dispose que la personne handicapée peut seulement prendre part aux examens compatibles avec sa condition, l’alinéa (2) quant à lui dispose que le handicap ne peut pas constituer un obstacle à un recrutement. De ces deux textes, on peut conclure à une discrimination et à une exclusion des personnes handicapées des processus de recrutement.

En réalité au Cameroun, il existe une multitude de concours auxquels les personnes handicapées peuvent prendre part, mais leurs candidatures ne sont que rarement acceptées. Au delà, il n’existe pas de réglementation nationale qui précise les conditions de leur recrutement et le type de recrutement pour lequel elles peuvent postuler. En outre, l’article 12 du décret précité dispose que « les entreprises publiques ou privées réservent autant que possible aux personnes handicapées, les emplois qui leur sont accessibles dans la proportion de 10% au moins ». Une fois de plus, il est regrettable de relever que cette disposition aussi n’est pas appliquée.

Vaincre le Handicap
Fixe : +237 33.42.77.47
Mobile : +237 72.40.90.30
Email :info@vhandicap.net
128, Rue des écoles Akwa - Douala-Cameroun
2520392 Visites | Suivre la vie du site RSS 2.0

Partenaires

Partagez

B.P. 4355 Douala - Cameroun
Tél : (237) 340 15 18
    Fax: (237) 340 14 54
cafrad@cafradcam.org
Tel.: 030 65211-0
kontakt@brot-fuer-die-welt.de
Rejoingnez nous sur

Newsletter