Document sans nom
Milonic DHTML/JavaScript Menu Sample Page DHTML JavaScript Menu By Milonic

Agenda

Juillet – Août 2013 : formation vacances en informatique

26 novembre – 03 décembre 2013  : Plateforme Vaincre le Handicap 2013

03 décembre 2013 : Journée Internationale des handicapées

Nos priorités

L'Autonomisation / Empowerment

Notre idéal est que les personnes handicapées soient placées au centre d'un processus de développement qu'elles conduiraient et adapteraient elles-mêmes, au fur et à mesure et suivant leurs aptitudes intellectuelles et personnelles, leurs propres méthodes d'apprentissage et leurs propres besoins

L'Autodétermination et la Participation

Entendue ici comme l'auto prise en charge par les personnes handicapées, de leurs destinées économique, professionnelle, familiale et sociale, l'acquisition, la mise en œuvre et l'application de nouvelles capacités et attitudes leurs permettent d'agir directement sur leur vie, en effectuant des choix non influencés par des agents externes

L'émergence

L'émergence et le développement d'une solidarité interactive au sein de la société en général

Accueil du site –> Ateliers et Formations –> L’éducation, la Formation professionnelle et l’emploi.

L’éducation, la Formation professionnelle et l’emploi.

JPEG - 38.7 ko
logo


Dans la société camerounaise, les personnes handicapées sont les plus vulnérables et les plus pauvres parce que la plupart d’entre elles sont sous scolarisées et sous employées. Nombreuses vivent dans la rue et ont la mendicité pour occupation. La pauvreté est perçue comme un des facteurs qui entrave l’assistance que la société peut apporter aux personnes handicapées. En réalité, plusieurs familles au Cameroun vivent en dessous du seuil de la pauvreté. Dans ces conditions, il leur est difficile d’apporter l’assistance requise aux personnes handicapées membres desdites familles.

Ainsi pour lutter contre la pauvreté dans le milieu des personnes handicapées, les mesures suivantes ont été envisagées par l’Etat :

Toutefois, les personnes handicapées ne sont pas toutes en possession d’une carte d’invalidité. Même celles qui possèdent cette carte ne bénéficient pas toujours d’une assistance quand elles se rendent dans les centres de santé au Cameroun. Par ailleurs et toujours au Cameroun, les personnes handicapées - adultes ou enfants - ne bénéficient presque pas de pension ou d’allocation. Par conséquent, les personnes handicapées, qui sont déjà comptées parmi les plus pauvres de la société sont obligées de vivre avec le plus strict minimum. Tel est le cas de certains qui, ayant perdu la vue, ont dû apprendre à gagner leur vie en tissant des mobiliers en rotin et en fabricant des objets artisanaux, ou alors en se prêtant à certaines prestations de service. Malgré leur aptitude et leur habilité, beaucoup ont essayé plusieurs fois mais en vain d’obtenir de l’aide financière du Gouvernement ou d’ailleurs, pour développer leur activité et, ainsi, augmenter leur production, gagner leur vie et prendre soin de leur famille. Subvenir à leurs besoins élémentaires n’est pas une sinécure… L’un d’eux affirme à ce propos : "C’est une expérience très humiliante de devoir dépendre des autres, non seulement pour mes propres besoins, mais aussi pour ceux de ma femme et mes enfants."

La situation économique

La politique gouvernementale de lutte contre le chômage prend en compte les personnes handicapées. Parmi les mesures prises par le Gouvernement pour combattre le sous emploi, figure la création du Fonds National de l’Emploi (FNE) en qualité de structure d’accueil, d’orientation et d’encadrement des chercheurs d’emploi. Toutefois, il a été donné de constater que cette structure n’accorde toujours pas une place de choix aux personnes handicapées. Au regard de leurs conditions physiques et en considération de la loi existante, les personnes handicapées méritent une attention spéciale dans la mesure où les articles 15 à 20 du décret d’application de 1990 le prévoient. De cette façon les personnes handicapées peuvent solliciter et obtenir ces exonérations partielles ou totales de taxes au niveau du Ministère de l’Economie et des Finances.

L’accessibilité

La loi de 1983 et son décret d’application ont réglementé l’accessibilité des personnes handicapées à certains édifices. Par exemple l’article 34 du décret prévoie l’aide à l’habitat, et la réduction des tarifs de transport pour les personnes handicapées. L’article 35 dispose que « dans la cadre des études et de la réalisation de certains logements sociaux, les maîtres d’ouvrage publics peuvent prévoir dans leurs programmes une certaine proportion de logements spécialement aménagés pour accueillir des personnes handicapées à mobilité réduite ou en fauteuil roulant ».

L’article 39 du même décret prévoie que « les places, les édifices publics et les ensembles immobiliers d’habitation comportent autant que possible des parkings réservés, de toilettes publiques, des cabines téléphoniques spéciales et des équipements adaptés à la condition physique du handicapé. Ils doivent obéir aux normes d’accessibilité prévues aux articles 37 et 38 ci-dessus ». Depuis la promulgation de ce décret il y a 17 ans, il n’y a pas eu d’initiative de mise en œuvre de cette disposition. Le statu quo demeure.

La communication

Les personnes handicapées sont davantage exposées aux barrières dans le domaine de la communication. Aucune action concrète n’a été prise par le Gouvernement pour leur donner un accès facile à l’information. Cette responsabilité a une double implication.

En premier lieu, la loi de 1983 et son décret d’application ne sont pas contraignants. Il est de ce fait impératif de stimuler le parlement à voter le projet de loi élaboré par le Ministère de Affaires Sociales qui consacre une part belle à le répression aux autorités ou des acteurs qui n’intègrent pas les personnes handicapées dans leurs programmes politiques, sociaux ou économiques.

Dans un autre ordre d’idées, les médias sont quasi indifférents quant à la question des personnes handicapées au Cameroun. Leur attitude influence négativement la politique de promotion et de protection des droits des personnes handicapées qui est mise sur pied. Nous sommes sans ignorer que les médias sont des moyens de communication à large spectre qui ont une force de transformation sociale incomparable. Leur implication est nécessaire pour le changement dans la perception sociale mentale des populations sur la question des personnes handicapées.

Vaincre le Handicap
Fixe : +237 33.42.77.47
Mobile : +237 72.40.90.30
Email :info@vhandicap.net
128, Rue des écoles Akwa - Douala-Cameroun
2517430 Visites | Suivre la vie du site RSS 2.0

Partenaires

Partagez

B.P. 4355 Douala - Cameroun
Tél : (237) 340 15 18
    Fax: (237) 340 14 54
cafrad@cafradcam.org
Tel.: 030 65211-0
kontakt@brot-fuer-die-welt.de
Rejoingnez nous sur

Newsletter